Actualités Adhérents & Partenaires

AFOP

2017-03-29

Challenges OPEN Innovation

Lire la suite...

PHONOPTICS

2017-03-28

Nouvelle source Superluminescent !

Lire la suite...

LASEA

2017-03-16

Nouvelle année record pour LASEA

Lire la suite...

LASEA

2017-03-16

LASEA lance deux nouveaux projets

Lire la suite...

vignette_sms_site_internet

Convention d'affaires Smart Manufacturing Summit : Optics & Photonics days
 

Lire la suite

Offres d'emploi

LHERITIER

17/04/2017

Responsable Offres - Bid Manager Optronique

Lire la suite...

LHERITIER

17/04/2017

Responsable Commercial EUROPE

Lire la suite...

Houmault.com

13/04/2017

Ingénieur Technico-Commercial (H/F)

Lire la suite...
Espace Adhérent


lumieres_2015
2015 année de la lumière en France

De nombreux évènements à découvrir

www.Lumiere2015.fr


Juillet 2013

Appel aux industriels : Régulations RoHS et REACH : Du plomb dans l’aile ?

Deux directives Européennes, RoHS et REACH risquent d’avoir des impacts sur l’industrie de l’Optique en pénalisant la fabrication de verres spéciaux.

La première Directive, vise à limiter l’utilisation de six substances dangereuses (Cadmium, Plomb, Mercure, Chrome hexavalent, les polybromobiphényles et les polybromodiphényleters) dans les équipements électriques et électroniques, la seconde veut réguler les substances chimiques à risques selon une liste dynamique. Ces futures interdictions seront soumises entre 2015 et 2016.

Quelles conséquences pour nos verres ?

La directive RoHS qui interdira le cadmium et le plomb dans les verres ôterait toute possibilité d’approvisionnement en filtres colorés et en flints spéciaux, indispensables aux objectifs à hautes performances dans beaucoup de domaines : médical, sécurité, trafic aérien, sécurité laser, et projecteurs de cinéma.

La Directive REACH, en interdisant les oxydes d’arsenic et les oxydes de bore, limiterait la carte des verres disponibles en interdisant le Zerodur utilisé pour les grands miroirs de télescopes et les chaînes de micro-lithographie, et les verres aux chalcogénures pour les produits de vision nocturne, dédiés à la défense ou à l’automobile.

Les substitutions ne sont pas toujours envisageables car les comportements thermiques et les transmissions dans l’UV diffèrent au détriment des performances  des instruments tels que les microscopes de fluorescence ou OCT.  La fidélité des rendus de couleur des objectifs de prise de vue s’en trouverait altérée également.

Quelle action pour limiter ces interdictions ?

L’AFOP va déposer un dossier de demande d’exemption avec Spectaris, le syndicat allemand en optique photonique. Deux objectifs sont visés :

•           Obtenir une exemption RoHS permanente du plomb et du cadmium dans les verres et filtres optiques

•           Faire basculer les oxydes d’arsenic, de bore, de plomb et de cadmium pour l’optique dans la catégorie REACH des substances considérées comme des produits de transformation, pour en permettre la fabrication.

Un appel à manifestation : Pour peser auprès des instances de régulations, les industriels français doivent se mobiliser et participer à ce lobbying. Si vous êtes concernés par la fabrication ou l’utilisation de ces verres spéciaux comportant ces substances, il est indispensable de vous faire connaître auprès de votre syndicat professionnel.